« D’être diplômé d’IFA Paris a été ce qui m’est arrivé de plus remarquable et un virage déterminant dans ma vie ! »

Diplômé d’IFA Paris en 2018, le talentueux styliste ghanéen Dziedzorm Adjei vient de créer à Paris sa propre marque, ADjéi, reflet de sa personnalité et de sa dernière collection. Première interview d’un talent prometteur et éternel voyageur !

Michel Temman : Dziedzorm, merci de nous accorder un peu de votre temps ! D'où venez-vous au Ghana ? Parlez-nous de vous et de votre parcours créatif. Comment avez-vous rejoint la planète mode ?

Dziedzorm Adjei : Mon nom est Dziedzorm Kwasi Adjei mais je suis surtout connu sous le nom de « Monsieur Adjei. » Je suis un styliste émergent basé à Paris et originaire du Ghana. Je suis né à Accra et ai grandi Dziedzorm Adjeidans une ville appelée Tema qui fait partie de l’agglomération d’Accra. Tema est une ville industrielle possédant un grand port qui dessert d’autres pays d’Afrique de l’Ouest. C'est aussi une ville d’où sont issus de nombreux talents parmi lesquels les meilleurs musiciens ghanéens. Ma carrière dans la mode est assez récente car je viens de créer une marque de niche à Paris, élaborée autour de ma personnalité, sous la marque ADjéi – qui est donc aussi mon nom de famille.

M.T. : Comment s’est déroulée votre enfance au Ghana ?

Dziedzorm Adjei : Ce furent des années à la fois agréables et difficiles car j’ai dû changer d’école plusieurs fois en raison de circonstances diverses à l’époque. Je dirais que ma vie s’est construite en fonction de l’adaptation au changement et à l’établissement scolaire. Je devais me faire sans cesse de nouveaux amis, découvrir de nouvelles cultures. Je n’étais pas toujours à l’aise. Aujourd’hui encore, j’essaie de m’adapter, de comprendre la situation dans laquelle je suis, dans une ville d’un pays différent de mon pays de naissance. En fait, voyager est devenu l’un de mes passe-temps préférés et je pourrais dire que je suis peut-être né pour parcourir le monde et me balader.

ADjéiM.T. : Parlez-nous de votre famille…

Dziedzorm Adjei : Je viens d’une famille de cinq membres, composée de ma mère, de mon père et de deux frères aînés. Si je dois aborder le cas de notre famille, je préfère parler de son penchant artistique. Mon père, Dr Mawuli Adjei, est un professeur d’anglais exprimant son art dans l’écriture créative, dans la poésie et la prose. Un de mes frères aînés, Dr Sela Kodjo Adjei, est professeur au Ghana National Film and Television Institute et aussi illustrateur, peintre et graphiste indépendant.

M.T. : Vous êtes vous-même un créateur. Matérialiser votre rêve et créer votre propre marque, fut-ce un long voyage ?

Dziedzorm Adjei : Cette voie que j’ai choisie est en fait, depuis toujours, mon style de vie car j’ai toujours aimé le shopping – surtout les chaussures – et c’est ainsi que ma passion pour la mode s’est développée. Je dirais que ce voyage a été assez difficile – le type de voyage qui vous consomme physiquement, spirituellement, émotionnellement, mentalement, mais cela a eu également une énorme influence sur ma dernière collection intitulée « Survival of the Fittest. »

M.T. : Vous avez ensuite joint IFA Paris. Que vous ont apporté vos études dans ses murs ?ADjéi

Dziedzorm Adjei : Découvrir IFA Paris a été à vrai dire la décision la plus difficile de ma vie ! J’étais déchiré entre l’abandon de mes études de sociologie en deuxième année à l’université du Ghana et le début de ce que je voulais réellement faire en partant de zéro. J’ai suivi mon instinct et à ce moment-là que j’ai su où je voulais être. J’ai finalement décidé de postuler pour IFA Paris pour étudier la mode, sur les recommandations d’un ami de la famille et grâce à des recherches en ligne. Mes études à IFA lors du Bachelor Stylisme Modélisme m’ont été très précieuses car je savais d’où je venais, où j’étais et où je voulais aller. À IFA Paris, j'ai vraiment acquis une richesse de connaissances et de compétences dans le domaine de la mode. De plus, mon état d’esprit s’est considérablement élargi. D’être diplômé du Bachelor Stylisme Modélisme d’IFA Paris a été ce qui m’est arrivé de plus remarquable et un virage déterminant dans ma vie ! 

M.T. : Comment avez-vous mis au point votre dernière collection et comment définiriez-vous l’ADN de votre marque ADjéi ?

Dziedzorm AdjeiDziedzorm Adjei : Un an à peine après l’obtention de mon diplôme au sein d’IFA Paris, j’ai réussi à créer la marque ADjéi, ma plus grande réussite et fierté. En tant que directeur créatif de la marque, j’ai réalisé ma première grande collection comprenant une collection capsule présentée pendant la Fashion Week de Paris pour la saison Printemps/été, suivie d’une sortie de la collection principale inspirée par la survie des organismes vivants reliée à certains traits communs de la survie humaine. ADjéi est une marque qui s’est construite autour de ma personnalité comme je vous l’ai dit. Je souhaite que les gens relient la marque à mon identité. Adjei est mon nom de famille mais celui de la marque a un accent sur la lettre e, lui conférant une petite touche française qui me fait me sentir plus connecté à ma ville de résidence, Paris. Je voudrais faire de ADjéi une marque de niche et élaborer une relation interpersonnelle de qualité avec les clients.

M.T. : Comment vous imaginez-vous d’ici quelques années ?

Dziedzorm Adjei : J’imagine être devenu un grand contributeur dans de nombreux domaines de création. Je ne me vois pas mettre au point uniquement des vêtements, je veux être un créateur polyvalent faisant beaucoup de choses différentes et impliquant beaucoup de gens autour de moi. Je veux être partout pour faire un peu de tout, je veux être considéré comme quelqu’un d’influent, créant des idées, des produits et des opportunités partout où je me trouve.ADjéi

M.T. : Dîtes-nous quelques mots du Ghana et de la scène mode de ce pays… Comment la voyez-vous évoluer ?

Dziedzorm Adjei : Le Ghana, mon pays de naissance, est un très beau pays d’Afrique de l’Ouest qui a tant à offrir en termes de tourisme et d’hospitalité. Les gens y sont très gentils et accueillants. En tant que pays africain typique, le Ghana peut se vanter d’une culture très riche en termes de gastronomie, de musique et de tant d’autres aspects. La mode ghanéenne, ces derniers temps, a gagné en reconnaissance internationale et est maintenant reconnue – par rapport au temps où les stylistes étaient considérés comme de simples tailleurs et couturières qui étaient la plupart du temps méprisés. Internet et les médias sociaux ont beaucoup accru la visibilité de la plupart des œuvres créatives et des créateurs qui peuvent désormais mieux exprimer leurs arts et leurs idées et atteindre un public plus large. Enfin, je suis tellement heureux qu'il y ait désormais une Fashion Week ghanéenne qui aide à promouvoir les créateurs ghanéens et d’autres stylistes africains dans leur ensemble. De quoi donner de l’espoir à la mode ghanéenne et africaine. Je suis vraiment fier de mon héritage africain !

Pour plus d’informations sur le programme suivi par Dziedzorm : Bachelor Stylisme Modélisme