Thelma Björnsdottir : « Mes études à IFA Paris furent très précieuses et gratifiantes! »

Diplômée en 2015 d’IFA Paris, la très créative styliste islandaise Thelma Björnsdottir a remporté en 2015 la troisième édition de la Pulp Fashion Week. 2018 semble tout aussi prometteur pour elle.

Michel Temman : Pourriez-vous nous en dire plus sur vous en quelques mots ? A propos de votre Islande natale, de vos jeunes années là-bas ? On aimerait aussi savoir comment êtes-vous venue au stylisme de mode ?

Thelma Björnsdottir : J’ai grandi à Reykjavík, la capitale de l’Islande. C’est un très petit pays : toute la population tiendrait dans une petite ville française ! Les Islandais sont passionnés et amicaux. Nous sommes Design de mode par Thelma Björnsdottiraventureux et curieux par nature mais nous chérissons avant tout le confort. Et notre famille et nos amis sont très importants pour nous. J’ai grandi dans la banlieue de Reykjavík et j’ai eu une enfance très insouciante. C’est l’un des charmes de l’Islande : les enfants y ont beaucoup de liberté pour jouer et explorer, le pays étant considéré comme très sûr. Dès mon plus jeune âge, j’ai été attirée par la créativité et ai commencé à dessiner des vêtements, peut-être dès l'âge de 7 ans, surtout des robes de princesse et des costumes fantaisistes. J’étais aussi passionnée, enfant et ado, par le théâtre et le suis toujours. J’ai toujours voulu étudier le théâtre d’ailleurs. Sauf que j’ai commencé tôt à expérimenter l’art de la couture… Ma mère a beaucoup de talent en matière de couture et elle m’a guidée à travers ma première robe. Aussi, après le collège, ai-je décidé d'étudier ce qu’on appelle la technologie vestimentaire, qui est la base de la fabrication sur mesure. Là, j’ai étudié la création de motifs, le dessin, l’histoire de l’art et plus encore. C’était très instructif mais je me suis aussi rendue compte que ma passion, c’était avant tout le processus créatif et le design. Après ces études, j’ai pris la décision de m’orienter vers le design de mode. Aussi, mon choix d’aller à Paris a-t-il fortement lié à un sentiment d’instinct que j’avais lors de mon premier voyage là-bas quand j'avais 18 ans. J’ai eu le sentiment radical que je devais vivre là-bas, quelque chose que je n’avais jamais ressenti avant. Mon séjour à Paris a été à la fois merveilleux, effrayant, enrichissant... J’ai alors mûri à bien des égards.

Thelma BjörnsdottirM.T. : Vous êtes aujourd'hui une styliste de mode en pleine ascension. Vos créations sont considérées comme extrêmement fluides. Vous avez gagné en 2015 le prix « Jeune Créateur » de la 3e édition de la Pulp Fashion Week. Ce prix a-t-il changé beaucoup de choses pour vous et si oui, comment?

Thelma Björnsdottir : Gagner le prix « Jeune Créateur » a été une expérience très amusante et très instructive pour moi. Cela m'a donné l’opportunité de participer à la Pulp Fashion Week, au salon et à plusieurs défilés de mode sur une période de deux jours. Ce fut difficile mais tellement enrichissant. J’ai rencontré beaucoup de gens de l’industrie de la mode et les commentaires positifs que j’ai reçus de la part des visiteurs et des professionnels m’ont apporté une grande motivation pour poursuivre mon travail sur ma marque. Cela m’a aussi démontré qu’il y avait un espace ouvert sur le marché pour ma vision et pour mes créations.

M.T. : Quelles sont vos principales sources d'inspiration et qu’en est-il de vos créations les plus récentes ? Vous êtes connue pour travailler avec beaucoup d'éléments naturels, pour être inspirée par la nature...

Thelma Björnsdottir : Il y a quelque chose de tellement captivant dans les subtilités de notre nature qu’elle m’attire et m’inspire toujours. L’autre jour, je marchais et je suis tombée sur un petit hangar en bois. Le bois était vraiment altéré au point où la texture du bois était comme un arc-en-ciel de différentes teintes de brun, de rouge et de noir. Cela m’a vraiment inspirée et j’ai le sentiment que je pourrai explorer davantage cette Sculpture d'Ásmundur Sveinssondécouverte dans de futurs travaux. Autres sources d’inspiration : l’architecture et toutes sortes d’œuvres d’art, comme certaines peintures et sculptures. Mon sculpteur préféré est Ásmundur Sveinsson. Il y a un musée qui lui est dédié à Reykjavík. Le bâtiment était d’ailleurs sa maison et son espace de travail. Non seulement son architecture est unique mais elle est également entourée de ses sculptures. Mes sculptures préférées sont probablement War and Flight (1943) et Mother Earth (1936)

M.T. : Quels sont vos créateurs préférés ? Je sais que vous aimez Alexander McQueen n’est-ce pas ?

Design de mode par Thelma BjörnsdottirThelma Björnsdottir : Oui, pour moi McQueen était absolument magique. Son jeu avec les formes, les détails et la fantaisie rendait toujours ses shows les plus intéressants. Sa collection Plato’s Atlantis du printemps 2010 est mon défilé préféré, les rendus sont indescriptibles et les silhouettes sont si créatives et si inspirantes. Les autres créateurs qui m’inspirent sont Iris Van Herpen, Balmain, Viktor et Rolf, Hussein Chalayan, Dior, Christopher Kane et Yohji Yamamoto. Tout cela pour des raisons différentes mais les dénominateurs communs sont la liberté de créativité et d’exploration.

M.T. : En quoi vos études à IFA Paris vous ont-elles été utiles ?  

Thelma Björnsdottir : Mes études à IFA ont été très précieuses et gratifiantes. Pendant mes études de bachelor Stylisme Modélisme, on nous a appris à faire nos propres impressions et c’était l’un des critères clés de nos collections finales. Cette expérience m’a ouvert les yeux. J’ai continué mes expérimentations en réalisant mes propres impressions et c’est quelque chose que j’ai l’intention d’utiliser pour ma propre marque à l’avenir. Je suis toujours redevable à l’école d’avoir contribué à la réalisation d’une collection grande taille pendant mon Master d'Arts Mode Contemporaine. IFA Paris a fait tout ce qui était en son pouvoir pour faciliter mes besoins et en collaboration avec moi-même et avec mon contact, Blanche Kazi, la fondatrice de la Pulp Fashion Week, nous avons réussi à trouver des mannequins pour mes accessoires et pour le défilé. J’ai toujours pensé que l’implication de l’école avec les élèves était très personnelle et réfléchie. J’ai eu une grande variété de classes, très différentes, et c’était agréable de ne pas être coincée dans un moule. Il était intéressant d’avoir un aperçu des différents domaines de la mode tels que le journalisme de mode, la recherche de tendances et le marketing. Voir quelque chose sous plusieurs angles vous aide vraiment à mieux comprendre.Thelma Björnsdottir

En outre, j’ai été diplômée en 2015 du Master d'Arts Mode Contemporaine après avoir reçu une demi-bourse pour finaliser le programme. J’ai depuis un lien très fort avec l’école. Depuis mon diplôme, je travaille sur le lancement de ma propre marque, Thelma Bjorns, destinée à devenir une marque corporelle positive, ce qui signifie qu’elle proposera une large gamme de tailles et s’efforcera toujours d’envoyer un message positif aux femmes sur leur corps et sur leur rapport à la mode. Nous allons nous concentrer sur la volonté de donner aux femmes des vêtements urbains élégants et chics, dotés de détails intéressants. Mon idée est de commencer à vendre mes créations en ligne cette année !

M.T. : Quels sont vos projets en 2018 et pour 2019 ?

Thelma Björnsdottir : Mon objectif aujourd'hui et pour 2018 est de lancer mon site web (1) et de commencer à vendre mes designs. J’ai commencé à préparer mes créations pour la production et à définir ma stratégie et mon image de marque. Cette année, je dois tenter de lever des fonds pour dynamiser ma production et je prévois de le faire par le biais d’un projet participatif ouvert. Je pense que c’est une belle idée que les masses puissent aider les petites entreprises ayant de grands rêves à atteindre leurs objectifs et je veux ainsi tenter de me connecter à mes futurs clients. Si tout se passe bien avec le lancement de ma boutique en ligne, mes prochaines années seront remplies de travaux d’inspiration, de sélections de tissus, de créations de silhouettes et de tout ce que les stylistes ont le privilège de faire chaque jour. Je veux juste être inspirée par ce que je fais et espérer que les gens se sentiront à leur tour inspirés en portant mes créations. J’encourage tous ceux qui sont intéressés à suivre le lancement de ma marque à m'abonner à ma newsletter, sur mon site, et à me suivre sur ma page Facebook !

(1) www.thelmabjorns.com