Q : Jana, d’où êtes-vous originaire ? Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre parcours avant votre entrée à IFA Paris ?

Jana: Native des Pays Bas, j’ai obtenu mon bac à 16 ans. Je suis venue en France, à Versailles exactement, pour travailler en tant que jeune fille au pair pendant 8 mois et j’ai pris simultanément des cours de français à la Défense. Je pensais retourner à Amsterdam poursuivre mes études dans la mode jusqu’à ce que je visite le campus d’IFA Paris…

Q : Quelles raisons vous ont poussées à choisir IFA Paris pour poursuivre vos études ? Vous êtes en 3ème année du Bachelor Stylisme Modélisme, quand et pourquoi, avoir choisi d’intégrer spécifiquement ce cursus ?

Jana : Lors d’une journée Portes Ouvertes, j’ai pris conscience de la richesse des possibilités, des opportunités et de la multi culturalité offertes au sein du campus d’IFA Paris.

En 2016, mon choix s’orientait plutôt vers la formation Fashion Marketing car je manquais de confiance en moi pour espérer intégrer le cursus Fashion Design. Je remercie aujourd’hui le directeur et l’équipe pédagogique d’avoir cru en mes qualités créatives et m’avoir encouragée à réaliser à mon rêve : je ne regrette vraiment pas ma décision. 

Q : Quel a été votre plus gros challenge lorsque vous vous êtes installée à Paris? Les plus grandes difficultés d’intégration rencontrées mais peut être aussi vos plus belles surprises ?Jana Blank

Jana : Paris est une ville très spéciale, magique…mais aussi très chère, le plus gros défi était donc d’abord d’ordre financier. J’ai eu la chance de rencontrer une famille exceptionnelle, et de pouvoir lui proposer mes services de babysitteur en échange d’un logement.

Les plus belles surprises? Encore aujourd’hui je continue à m’émerveiller de mes aptitudes à confectionner et à porter mes propres vêtements : c’est un sentiment de fierté incroyable !

Q : Comment avez-vous réussi à concilier l'enseignement théorique de l'école avec vos différentes expériences professionnelles ?

Jana : Avant d’intégrer IFA Paris, je savais coudre mais n’avais encore jamais réalisé de patrons ; pour la première fois cet été, j’ai élaboré et commercialisé ma propre collection de vêtements basée sur l'Upcycling (recyclage de vêtements dont on a plus l’utilité pour en fabriquer de nouveaux) tout en déclinant les différents modèles en plusieurs tailles.

En parallèle de mes études, je travaille pour Victoria Beckham durant les Fashion Week. L’école me permet d’approfondir les techniques du Design alors que mes missions professionnelles sont plus axées sur la promotion des ventes et la relation clientèle : les 2 sont très complémentaires et très épanouissantes.

Q : Quel degré d'importance accordez-vous aux stages ? Comment les sélectionnez-vous ?

Jana : Les stages sont très importants dans le cursus et j’essaie d’en cumuler le maximum en fonction de mes impératifs scolaires et professionnels. Je les sélectionne selon les opportunités, les expériences variées qu’ils peuvent m’apporter, mais veille également à ce qu’ils soient en adéquation avec mes propres codes du Design.

Depuis 2 ans je travaille régulièrement pour le showroom de Victoria Beckham, et parfois celui de Rick Owens. J’ai également réalisé des missions pour Lola James Harper, Bensimon ou Made in Paris.

Jana BlankQ : Parmi toutes les collaborations proposées par l’école, quelle a été pour vous la plus significative et pourquoi ?

Jana : Sans hésiter la première collaboration avec Stackers (un concept store parisien  regroupant des marques créatives et originales). Ce fût pour moi l’occasion de multiplier les contacts et rencontrer des personnes influentes dans le milieu de la mode.

Q : L’enseignement IFA Paris a -t-il changé votre vision globale de la mode ?

Jana : Oui, tout à fait. Avant mon entrée à IFA Paris, j’avais une culture de la mode plutôt limitée. Aujourd’hui, grâce aux cours de  l‘histoire de la mode, les rapports de tendances ou la mise en œuvre des différents projets, je suis beaucoup plus à l’aise sur le sujet et sur l’approche des marques contemporaines.

Q : Quels sont vos projets et objectifs après l’obtention de votre diplôme en cette fin d’année ?

Jana : Dans quelques années j’ai pour ambition de créer mon propre Fahion Studio en France ou peut être dans mon pays d’origine, mais en attendant, j’espère pouvoir travailler rapidement pour un styliste où créativité et originalité seront les moteurs de la marque.

Q : Quels conseils pourriez-vous donner à un étudiant qui souhaiterait intégrer l’école mais dont la peur de l’expatriation demeure un frein à sa décision ?

Jana : De dépasser ses peurs car Paris est la ville de la Mode et des opportunités. De se donner les moyens d’aller au bout de ses rêves, même si ce n’est pas toujours facile, « hard work pays off ». Ce déracinement et le choix de ce cursus sont jusqu’à maintenant les meilleures décisions de toute ma vie !  

Pour en savoir plus sur le programme suivi par Jana : Bachelor Stylisme Modélisme