« Du stylisme au e-commerce, du design digital à la photographie, IFA Paris m’a apporté les bonnes bases ! »

Passionnée de mode depuis son enfance, l’écossaise Joanna Reid, diplômée du MBA Mode et Media d’IFA Paris, est devenue une figure des blogs parisiens. Elle raconte son expérience positive au sein de l’école de mode française. Interview.

Michel Temman : Joanna, pouvez-vous d'abord vous présenter, vos antécédents, ta vie, tes passions?

Joanna Reid : J’ai 25 ans et je viens d’un petit village, près de St. Andrews en Écosse. Je vis à Paris depuis près de cinq ans, grâce en partie à mes études d’histoire de l’art et du français à l’université d’Edimbourg, lesquelles m’ont permis d’ étudier un an à l’École du Louvre à Paris. À la fin de mon année, je suis restée à Paris pour l’été et ai intégré une agence de relations publiques représentant des marques telles que Yasmine Eslami, Jaquemus et Zana Bayne. Ce stage et la vie à Paris m’ont donné envie de faire quelque chose de plus créatif et d’étudier davantage l’industrie de la mode. A la fin de mes études à Edimbourg, je suis retournée en France pour faire un MBA Mode et Media à IFA Paris et je n’ai pas eu le temps de regarder en arrière depuis ! Sauf que j’ai aussi passé trois mois à Shanghai dans le cadre du MBA. C’était la première fois que je venais en Asie et ce fut une revelation ! Joanna Reid à Paris

M.T. : Quid de votre début de carrière ?

Joanna Reid : Ma carrière à ce jour a été plutôt mitigée. En matière de mode, j’ai d’abord travaillé dans le commerce de détail en Écosse pour des marques que je n’aimais pas trop mais l’expérience fut quand même appréciable ! Pendant mon MBA, j’ai suivi des stages dans des showrooms et pour des marques, lors de différentes Fashion Week. Après mon MBA, j’ai fait un stage dans un magazine de mode en ligne, NowFashion.com, comme assistante de la responsable des relations publiques et du contenu numérique. J’ai adoré ! Jour après jour, j’étais en contact avec des photographes, des stylistes et des journalistes, mais surtout l’équipe de NowFashion est une bande de gens créatifs, intelligents et amusants, que je tiens en haute estime. À Paris, j’ai aussi travaillé pour le concept store Merci, des showrooms, le site Semaine.com et ai écrit pour diverses publications. Aujourd’hui je travaille à plein temps pour IMG Models Paris auprès de l’équipe Scouting and Development. Travailler ici, à Paris, aussi comme freelance, est assez épuisant mais je ne vois pas ma vie autrement. J’aime la combinaison de mes deux rôles, cela me permet de voir l’industrie de la mode sous des tas d’angles différents.

Joanna ReidM.T. : Quels sont magazines de mode et de style de vie favoris, que vous admirez et suivez, en tant que références?

Joanna Reid : J’ai lu de nombreux blogs de mode en ligne mais je ne peux pas vous donner le nom d’un site que je suivrais désormais religieusement. Je pense que le monde des blogs de mode s’est un peu calmé. Je me dirige davantage aujourd’hui vers BoF, Dazed Digital ou i-D. J’aime Le Monde Magazine en ligne et le New York Times pour l'art, la culture et les voyages. Je lis beaucoup de magazines ou de livres de mode. Les gens se plaignent des éditoriaux avant d’accéder à n’importe quel contenu, mais moi j’adore ! La photographie, la scénographie, les maquettes, la direction artistique : j’utilise beaucoup des campagnes que j’observe comme références. La quantité de travail capturée en un shot est insensée et illustre bien ce qu’est aujourd’hui l’industrie de la mode. Je suis obsédée par l’artiste Prue Stent et je regarde beaucoup son site et son Instagram. J’aime tant son travail, si vibrant, si effronté ! Je rêve d’acquérir l’une de ses œuvres pour mon appartement. Quant au compte Instagram de Lauren Fay, c’est sans nul doute mon truc préféré en ligne. Son regard est si cohérent, une sorte d’élégance et de luxe sans effort. J’ai lu beaucoup de magazines d'impression aussi. En tant qu’Ecossaise, j’aime AnOther, Dazed, LOVE et en France, je lis Jalouse, Dull, Modzik, Antidote, Mastermind, Numero, Self Service... Pour mon bonheur, il y a des tas de titres au bureau ! La librairie Ofr à Paris est le meilleur endroit pour découvrir de nouvelles publications et des livres, pour mettre la main sur nouvelle inspiration artistique. Sans compter que cette librairie n’hésite jamais à lancer une nouvelle soirée, ce qui n'est jamais une mauvaise idée !

M.T. : Vous êtes diplômée du programme IFA Paris MBA Mode et Media. Ce fut une bonne, belle expérience ?Joanna Reid

Joanna Reid : Extrêmement précieuse ! Avant mes études à IFA Paris, je n’avais que très peu d’expérience dans l’industrie de la mode, je lisais des magazines et avais plutôt la tête dans l’histoire de l'art, à part mon stage court suivi pendant mon Erasmus. Le meilleur du MBA d’IFA Paris est que l’on y couvre un large éventail de sujets. Du stylisme au e-commerce et du comportement du consommateur à la photographie et même au design numérique, on y étudie vraiment tout. Beaucoup de présentations simultanées et de projets aussi, oui, mais ça vaut vraiment le temps qu’on y passe. Avant d’entrer dans le monde du travail, cela m’a apporté les bonnes bases et les connaissances qu’il fallait de l’industrie de la mode.

M.T. : Vous écrivez à la fois pour des médias imprimés et numériques. Comment considérez-vous les tendances récentes des les médias et du journalisme de mode ?

Joanna Reid : Oui, j’écris en effet pour les deux, ce qui est intéressant, car les deux exigent des styles d’écriture différents. En ligne, on est plus sur le nombre de mots, on va au point plus rapidement, tandis que dans l’imprimé, on peut davantage développer. Récemment, j’ai interviewé Saif Bakir et Emma Hedlund de la marque de vêtements pour hommes CMMN SDWN, pour le dernier numéro du magazine DULL. Les médias et le journalisme de mode deviennent de plus en plus rapides et numériques. Les règles ont changé du coup, faisant Joanna Reidapparaître un nouveau type de journalisme de mode. Le streaming direct, le clavardage instantané et Instagram ont changé la façon de voir de la mode et l’ont rendu plus accessible à tous. Le problème, c’est qu’il faut sans cesse tenter de distinguer la différence entre le bon journalisme de mode et l’énorme quantité de nullité en ligne ! Il est encourageant de voir le nombre de nouvelles publications, de magazines et de livres imprimés encore existants.

M.T. : Avez-vous un souhait et un projet en tête ces jours-ci ?

Joanna Reid : Je suis super heureuse de tout ce que je fais en ce moment. J’adore travailler à IMG Paris et écrire en parallèle. Je vois sans cesse l’industrie de la mode sous différents angles. Plus tard, j’aimerais faire du conseil pour les marques et continuer à écrire pour des magazines de mode. J’aimerais aussi écrire un roman et en faire les illustrations. Avant tout, je veux continuer à travailler dans le domaine créatif. C’est le meilleur de la mode : elle change constamment, les esprits évoluent sans cesse, et il y a donc en elle toujours quelque chose de nouveau ou de différent à découvrir !

Pour plus d’information sur le programme suivi par Joanna : MBA Mode et Media