Meltem Özbek, qui est née et a grandi à Istanbul tout en étant reconnue mondialement pour son style unique, est accueillie par l’ecole de mode IFA Paris sur son campus d’Istanbul après la MBFWI (Mercedes Benz Fashion Week Istanbul) pour parler du monde de la mode et de son parcours professionnel. Meltem a souligné que c’est la beauté de la vie à Istanbul qui l’a inspirée tant pour ses créations que pour son processus de création, et a raconté son aventure qui a commencé comme un rêve et s’est terminée comme une marque. Et bien sûr, nous avons parlé des dernières tendances.

Pouvez-vous nous résumer en cinq mots le style de Meltem Özbek, Mell ?

Simplicité, liberté, unicité, élégance et chic.

Comment se sont déroulés les préparatifs et les tournages de votre collection et du défilé pour la première MBFWI Digital ? Quelle a été votre inspiration pour la collection ? Avec qui avez-vous travaillé ?

MBFWI Digital était une première pour nous tous et a été une très bonne expérience pour moi. Bien sûr, j’ai réalisé que les domaines à améliorer nécessitaient de nouvelles idées pour que cette nouvelle expérience soit mieux gérée la prochaine fois.

Il s’agissait d’une collection inspirée par les magnifiques lumières éclatantes des fêtes foraines. Je crois que les couleurs nourrissent l’âme humaine en cette période où nous avons tous besoin de nous sentir bien. De plus, la chanson « Lunapark » (Fête foraine) de Sezen Aksu a été une source d’inspiration pour moi pendant la création de cette collection.

Les accessoires utilisés dans la collection proviennent de « The Ocean Jewels », et les chaussures de « Derimod ». Et pour le stylisme, j’ai collaboré avec Deniz Marşan.

La collection semblait « intemporelle - sans saison ». Quels étaient vos choix de couleur pour les tissus ? En plus de vos collections au fil des ans, vous avez préparé des défilés originaux et réussis dans le cadre des Semaines de la mode. En quoi ces créations sont-elles donc différentes des autres collections ?

Nous traversons une période étrange et sans précédent. Ainsi, la mode et la perception de la consommation évoluent aussi en elles-mêmes. L’industrie mondiale de la mode souligne également que nous devrions ralentir un peu maintenant. Nous traversons une période qui nous apprend à préférer les produits que nous pouvons utiliser à long terme, tout en gardant le design comme priorité. Il s’agit d’une collection qui tente de s’adapter à cette période. Dominée par les nuances de violet et de bleu d’eau, la collection comporte également des rouges, des roses et des verts.

Les accessoires, les détails de pierres précieuses et les couleurs se distinguent. Le glamour est caché dans les détails. Pouvez-vous expliquer ces détails et votre point de vue sur la création ? Que pensez-vous que le phénomène de la pandémie va changer dans l’industrie de la mode, les nouvelles normes vont-elles créer de nouvelles tendances ?

La perspective de la conception de ma marque a toujours été la simplicité et la liberté dans les formes, l’élégance et le chic dans les détails. J’ai toujours été motivé par des designs forts dotés d’une apparente simplicité. Pour moi, le design est un chic créé simplement par un tissu texturé ou plié, ou une coupe asymétrique d’un tissu uni.

J’ai choisi cette même approche pour cette collection comme pour toutes les autres. Alors que la robe violette attire l’attention par sa couleur et son pliage, la robe bustier bleue se distingue par sa texture d’écorce enrichie de pierres précieuses chics.

C’est une période qui nous apprend à simplifier, à ralentir et à nous rapprocher de la nature et à l’intérieur. Je crois que nous entrons dans une nouvelle ère où nous n’achèterons que ce qui a de la valeur à nos yeux, mettant ainsi lentement fin à l’ère de la consommation rapide et du capitalisme. Les nouvelles normes entraîneront une simplification de la mode, la poussant ainsi à adhérer au chic et à la qualité de la création.

Que pensez-vous du changement et de la numérisation des Semaines de la mode dans le monde, leur effet et leur splendeur diminuent-ils avec cette méthode ? Quel peut-être l’impact de la numérisation des semaines de la mode sur les ventes ?

En réalité, cette approche pourrait s’avérer productive et permettre d’atteindre plus de personnes, si elle est bien élaborée. Il est toutefois évident que l’ambiance des précédentes semaines de la mode et des interactions personnelles est différente. Cependant, je ne pense pas que cela aura un impact négatif sur les ventes. En fait, l’impact peut être positif. Cette approche peut être un peu difficile pour la couture. La vente de prêt-à-porter pourrait connaître une augmentation.

Que recommanderiez-vous aux étudiants de Bachelor Stylisme modélisme d'IFA Paris Istanbul en fonction de votre secteur d’activité et de vos expériences ?

Pour réussir, vous devez d’abord aimer le design. Vous devez y mettre du cœur. Vous devez travailler avec ardeur pour être créatif et devenir une marque.