« À IFA Paris, l’enseignement et la vie continuent ! »  

Alors que sévit en France, en Europe et dans le monde l’épidémie du coronavirus dit Covid-19, les mesures de confinement et de protection individuelle décidées par l’État français et plusieurs pays, ont conduit IFA Paris à poursuivre ses programmes d’enseignement en mettant en place ses cours théoriques et pratiques en ligne. IFA Paris poursuit sa mission, et restera chaque jour, le temps nécessaire, au service de tous ses étudiants.

« Dans cette période de crise inédite, IFA Paris poursuit la mission qui est la sienne : fournir à tous ses étudiants un enseignement de qualité et il en sera ainsi tant que durera ce moment compliqué » assure Patrick Kouzmine-Karavaieff, président et co-fondateur d’IFA Paris.

Et l’école n’a pas tardé à déployer, sur le plan académique, tous les moyens qui s’imposaient pour assurer le maintien de ses cours : IFA Paris a vite mis en place des méthodes de travail collaboratif. « Nous avions à vrai dire anticipé cette situation, confie Jean-Baptiste Andréani, directeur général de IFA Paris. Le risque du confinement étant plausible, nous avons décidé assez tôt de proposer tous nos cours en e-learning. »

Et pour transmettre ses cours en ligne, IFA Paris a opté pour la plateforme Microsoft Teams. « Par le passé, IFA Paris avait négocié un accord avec Microsoft. Les administrateurs, les étudiants et les professeurs pouvant tous accéder à cette plateforme, on s’est dit que c’était le logiciel parfait à utiliser en e-learning » ajoute Jean-Baptiste Andréani. Une plateforme pratique : les étudiants y accèdent directement avec leur email IFA Paris et peuvent l’utiliser pour échanger à tout moment avec leurs professeurs. Quant aux classes, elles sont organisées par sessions qui sont toutes enregistrées, suivant le planning habituel des cours de l’école. Durant les cours de workshop, les étudiants travaillent sur leurs produits finaux en marketing – des heures de tutorial entre enseignants et étudiants en usant de vidéos.

« Nous avons en outre conservé nos modules, théoriques et de suivi de projet. Mais comme 40% de nos étudiants sont repartis chez eux et que l’on est sur des fuseaux horaires différents, nous enregistrons nos sessions vidéo sur Teams, et elles sont directement sauvegardées sur le cloud. Où qu’ils soient, les étudiants peuvent ainsi se lever et visionner les vidéos à des heures acceptables » précise Jean-Baptite Andréani, qui ajoute : « Nous avons débuté lundi et pour l’heure, les retours sont positifs, tout se passe bien. Les étudiants ont toujours accès à leur LMS traditionnel sur lequel on partage avec eux les matériaux de cours. 

Toute l’équipe d’IFA Paris s’implique en outre pour que sur le plan de l’organisation et de la communication, un lien permanent soit maintenu avec les étudiants. « On a tenu au courant nos étudiants par email, traduit les annonces en anglais et pour ceux étant à Paris, le formulaire de circulation, détaille Jean-Baptiste Andréani. On leur a envoyé un questionnaire pour savoir qui était là, qui avait accès à un bon réseau internet ou pas. On épaule au mieux les étudiants, pour savoir aussi quels équipements ont-ils ou pas chez eux. Il faut transiger sur les plans de cours et s’adapter, certes – mais on s’adapte ! On a même créé un guideline en images pour les sessions de couture et enregistré une session vidéo pour le cours de patronage. On a créé des supports plus interactifs. Sur tous les sujets, on communique avec les étudiants. Pas un jour ne passe sans que l’on soit en contact avec eux ! »

« Aucun de nos étudiants ne doit se sentir esseulé. Nous sommes là. IFA à leurs côtés ! IFA Paris est là pour les soutenir. »

Autre innovation. : IFA Paris a aussi créé un groupe de discussion entre professeurs et élèves appelé « Student Activities. » Le but étant de contrecarrer le phénomène de distanciation (ou social distancing.) Confinés, les étudiants suivent leur cours mais doivent aussi maintenir une vie normale. Un cours de mindfullness a donc vu le jour, avec pratiques de méditation et de yoga. L’école propose encore des liens de musées avec visites virtuelles d’expositions, des galeries d’art virtuelles, des liens permettant de télécharger des films d’art – car le club d’art de l’école continue, bien qu’en ligne. IFA Paris partage aussi sa playlist de chansons et de morceaux de musique, que les étudiants peuvent eux-mêmes étoffer. « L’important, c’est de collaborer, d’interagir. Nous avons un blog, Mode Edition, sur lequel nous allons diffuser de nouveaux podcasts. Toutes les innovations technologiques mises en place l’an passé nous permettent de maintenir et de renforcer le lien social ! On va aussi lancer, chaque lundi, un concours appelé « Outfit of the week », avec voucher à gagner le vendredi ! » précise encore le directeur général de IFA Paris. « Beaucoup de nos étudiants étant étrangers, nous voulons adresser la part de solitude qu’implique le confinement. Ils ne doivent pas se sentir esseulés ! Nous sommes là. IFA est à leurs côtés ! IFA Paris est là pour les soutenir » dit-il.   

Même mission aussi à Shanghai, assure Olivia Chai, présidente d’IFA Paris Shanghai et cofondatrice de l’école. « À Shanghai aussi, nous maintenons le lien avec nos étudiants grâce aux réseaux sociaux, aux groupes Wechat créés par classe et par niveau, à nos cours dispensés via l’application Zoom ou grâce à la vidéo. Les professeurs continuent de donner leurs consignes et de rendre leurs évaluations. IFA Paris continue d’assurer sa mission ! »  

Les dizaines d’étudiants d’IFA à Istanbul, majoritairement étrangers et eux-aussi confinés, ont également débuté leurs cours sur Zoom. « Nous avons revu les cours, ils ont été allégés et nous avons fait en sorte qu’ils soient aussi plus ludiques, explique Adile Cretallaz, directrice générale d’IFA Paris à Istanbul. Pour lutter contre l’impression d’isolement, nous avons aussi lancé, comme à Paris, des cours de bien-être et de mindfullness. Et un navigateur est là, actif en ligne, entre les étudiants, qui peuvent le contacter à tout moment, et le management ! »

« La communication, c’est le mot clé, insiste Patrick Kouzmine-Karavaieff. Nous tenons à ce que chacun de nos élèves sache que nous sommes présents, à tout moment. Nous sommes là, pour nos étudiants actuels et pour ceux en pré-inscription, pour lesquels nous avons d’ailleurs prévu de faciliter les conditions d’inscription et d’accès. Que chaque étudiant n’hésite donc pas à nous contacter, à tout moment, pour quoi que ce soit ! » ./.