Depuis le premier petit morceau d'os utilisé comme aiguille pour coudre des vêtements jusqu'à l'invention de la machine à coudre, nous avons toujours utilisé des outils pour faire face aux tâches de plus en plus complexes de la confection de vêtements. Plus nos exigences augmentent, plus la technologie progresse. D'ici 2050, la population de la Terre sera de 10 milliards d'habitants – nous aurons besoin d’aiguilles extrêmement rapides !

Place aux robots ! Pas le genre effrayant, marchant pour combattre les empires spatiaux, mais le genre qui, pendant des décennies, a lentement pris sa place, automatisant des tâches qui seraient pour nous trop petites, trop grandes, ou trop dangereuses.

Les systèmes automatisés de stockage et de récupération (ASRS : Automated Storage and Retrieval Systems), utilisés pour organiser les entrepôts de produits, sont déjà bien répandus dans l'industrie de la mode. Mais aujourd’hui les robots nous aident également à concevoir et à fabriquer des vêtements. L'IA peut scanner les préférences du client en matière de couleurs, de motifs et de textiles et, à partir de ces données-là, créer des designs suggérés pour que le styliste humain puisse les approuver ou pas. Stitch Fix est une entreprise qui utilise cette technologie "Hybrid Design". Outre l’utilisation efficace et rentable de la découpe automatisée de modèles, la nouvelle génération de "sewbots" (robots de couture comme ceux de la start-up Sewbo) ayant des bras robotisés très sensibles et équipés de préhenseurs à vide et de micromanipulateurs, peut guider le tissu sous le pied-de-biche de votre machine à coudre avec la même sensibilité qu'une main humaine.

L'impression 3D s'est avérée un outil utile pour de nombreux leaders du secteur, y compris Adidas qui s'est associé à Carbon 3D pour créer de nouvelles semelles de baskets. L'impression 3D s'est également révélée utile pour la startup de chaussures ‘The Future of Walking’ qui est l'un des collaborateurs industrie d'IFA Paris cette année. En 2013, Nike a investi dans Grabit, un robot qui utilise l'électricité statique pour aider les machines à manipuler des objets afin de créer la tige de la chaussure. Ces créations imprimées en 3D et assemblées par système robotisé peuvent être réalisées par petits lots, ce qui permet la personnalisation et le « sur mesure » des produits. Des séries exclusives de designs uniques aident les entreprises en pleine croissance à prendre pied dans l'industrie sans utiliser trop de ressources.

La technologie émergente de la conception 4D combine les techniques d'impression 3D avec la science des matériaux, l'ingénierie et les logiciels de haut niveau, donnant aux matériaux la capacité de changer avec le temps. L'avenir de la création s'intéresse déjà à la conception à l'échelle micro ou nanométrique, ce qui permet de concevoir chaque vêtement, atome par atome. Dans le futur, les nanotechnologies nous permettront également de modifier notre façon de voir en insérant des outils qui nous aideront à mieux voir ou entendre à l’intérieur des vêtements que nous portons.

Qu'il s'agisse de combattre des armées galactiques ou de nous aider à créer plus intelligemment, les robots sont passés de la fantaisie à la réalité. Les robots sont des accélérateurs qui permettent la démocratisation et l'innovation dans les domaines des STIM, éliminent les stéréotypes sexistes et nous permettent une créativité et une élasticité accrues pour les besoins de l'avenir. Pour demeurer les innovateurs de l'industrie, nous devons nous former pour travailler avec eux. Le module intitulé "La Quatrième Révolution Industrielle" de notre programme spécialisé ‘Fashion Tech Innovation’ est conçu pour explorer la façon dont les technologies numériques révolutionneront justement toutes les facettes de la chaîne d'approvisionnement de la mode et comment créer un avenir propre, durable et créatif dans le domaine de la mode, à la convergence des sciences, dont nous avons tous hâte de faire partie.