La Chine est devenue en moins de 30 ans la 2ème puissance économique mondiale, extirpant des millions d’habitants de la pauvreté. Mais à quel prix ? Celui de l’utilisation massive des ressources naturelles, de la dégradation qualitative des éléments (eau, air, sols), d’une consommation frénétique de toutes les énergies. Dans quel but ? Alimenter la surproduction dictée par les besoins de l’économie mondiale. Face à cette crise écologique sans précédent (particulièrement marquée dans les grandes villes), la gérance environnementale est devenue priorité nationale. Cette force motrice de développement est aussi l’opportunité pour les dirigeants du pays de s’imposer en tant que leaders de la transition énergétique sur la scène internationale. IFA Paris, présent sur le campus de Shangaï depuis plus de 15 ans, est le témoin d’une conversion amorcée, particulièrement active dans l’univers de la mode.Ouvrier d’un fabriquant de jeans à Xintang (Chine)

L’accord de Paris sur le climat a créé une double surprise : celle bien sûr de la démobilisation des Etats-Unis face à tous les chapitres environnementaux, mais surtout celle de l’engagement de la Chine à œuvrer pour une économie plus verte. On en comprend mieux les raisons au regard de certaines données chiffrées, attention, vertige ! 13 des 20 villes les plus polluées au monde se trouvent dans l’empire du milieu, les particules fines y tuent plus d’1,5 millions de personnes par an, quant à l’industrie textile, elle produit à elle seule, 70 000 tonnes de déchets par jour...Autant dire qu’enrayer le phénomène est un challenge de taille pour le plus gros pollueur de la planète !

Les réformes engagées depuis quelques années déjà, se heurtent à une écologie à 2 vitesses : d’une part les acteurs de l’industrie de la mode qui peinent à changer leurs (mauvaises) habitudes et d’autre part, une frange aisée de la population qui s’éveille progressivement aux problématiques sanitaires et environnementales. Si les premiers n’ont pas été suffisamment sensibilisés et éduqués à la culture de la durabilité, les seconds prennent conscience de l’urgence à changer leur façon de consommer. Tandis que la bourgeoisie chinoise qui a vu son pouvoir d’achat fortement augmenter, et avec lui, l’envie de consommer plus qualitativement que quantitativement, les autres catégories continuent à vivre dans la précarité. Songer à préserver la planète demeure donc secondaire pour ces populations défavorisées, davantage préoccupées par leur survie, que par leur contribution à cette noble cause.

Pollution de l’eau à Xintang (Chine) par les usines de denimClients majoritaires des exportations textiles chinoises, les grands groupes occidentaux (H&M en tête) s’engagent dans la commercialisation de vêtements plus éthiques, avec une offensive verte certes moins agressive que dans les pays occidentaux, (adaptations culturelles obligent), mais bien présente. Le groupe Kering (Gucci, Saint Laurent…) contribue quant à lui, à réformer le système en consacrant par son prix du même nom, l’élite des start-up chinoises en matière de développement durable. Encouragée par quelques OMG environnementales (« Redress »), la mode durable fait lentement son chemin. Autant d’opérations fructueuses puisque la Fashion Week de Shanghai (SFW) se place désormais en tant que vecteur de promotion de labels écologiques, en récompensant les créateurs de mode indépendants.

IFA Paris contribue de son coté à ce mouvement en intégrant des modules sur la mode durable dans ses programmes et en développant des formations courtes dédiées telles que « Upcycling Fashion », afin de permettre à cette nouvelle génération de stylistes d’assimiler une conscience écologique qui devrait, dans un avenir proche, se répercuter sur la chaîne des valeurs de l’industrie textile.

IFA Paris qui est résolument engagé pour une mode plus durable s’investira une nouvelle fois dans le mouvement Fashion Revolution: https://www.fashionrevolution.org

Envie vous aussi de vous engager ? IFA Paris propose une formation courte en upcycling fashion pour apporter sa pierre à l’édifice du grand chantier du développement durable. Pour les découvrir cliquez ici: Formation Courte Upcycling Fashion