Si la mode modeste emprunte ses origines plutôt aux pays musulmans, les Etats Unis ont impulsé un nouvel intérêt pour cette tendance : un mouvement qui vise à lutter contre toute forme de débauche et dérive vestimentaire. Entre influences religieuses, respect des traditions, épanouissement personnel et polémiques à répétition, quel avenir pour cette mode dite sensible, devenue aussi, au fil des ans, un argument économique pour les uns et une mascarade politique pour les autres.

Le raccourci entre femmes pudiques et femmes impudiques paraît rapide car force est de constater qu’il n’existe plus une Mode mais bel et bien des Modes, dans lesquelles chaque femme s’efforce de trouver son propre épanouissement. 

Une offensive textile forte qui puise son influence dans toutes les religions et vise en même temps, à respecter diversité culturelle, convictions religieuses et identitaires. Dolce and Gabbana

Au-delà du rôle primaire du vêtement, la tendance « modest wear » signe donc la volonté des femmes de se réapproprier leur corps en combinant style et religion, sur fond de tolérance. 

Marché de niche en plein essor, ce courant a su trouver son public à travers le monde entier ; cette réalité n’a pas échappé aux acteurs de l’industrie qui ont bien compris les enjeux d’une telle manne financière. 

Un opportunisme commercial qui se formalise tant dans la nature des vêtements que dans leur mise en scène. 

Nike crée son hijab de sport, Dolce& Gabbana développe sa ligne de hijabs et abayas, Gap affiche fièrement ses mannequins voilés dans les vitrines, H&M lance une collection dédiée (LTD) et met en avant les mannequins voilés dans ses supports publicitaires. Mango, De la Renta, Uniqlo…ils succombent tous à l’appel du succès commercial. Et même si ces campagnes sont systématiquement source à polémique, les buzz marketing devraient permettre à cette industrie de poursuivre leur croissance annuelle à 2 chiffres sur un segment évalué à 44 milliards de dollars… Pas de quoi renoncer malgré la controverse.

La mode modeste arrive aussi en France, c’est ainsi qu’en 2018 notre diplôme de MBA Management des Marques de Luxe, Amal Sultan, organisait le premier défilé de mode modeste en France à l’hôtel Crillon.

« Revendiquer son intérêt pour la mode sans entrer en contradiction avec ses préceptes religieux » voici peut être la définition originelle de la mode modeste. 

Quant aux industriels, on se contentera de citer Pierre Bergé qui avec son légendaire franc-parler avait réagi sur le sujet : « Renoncez au fric, ayez juste des convictions »…