Plus tôt dans l’année, mes camarades de classe de deuxième année du Bachelor Marketing de la Mode d’IFA Paris à Shanghai et moi, avons eu l’opportunité de nous rendre dans les locaux de Razorfish, agence de marketing en ligne appartenant au groupe Publicis.Sapient. En plus de Razorfish, Publicis.Sapient détient deux autres entreprises, SapientNitro et DigitasLBi qui ont plus de 20 ans d’expérience. Razorfish possède des clients prestigieux et a travaillé précédemment avec Cartier, L’Oréal ou encore American Airlines par exemple.

Avec notre professeur de Media & Advertising, Camilla Gleditsch, nous sommes arrivés au Henderson Plaza sur West Nanjing road et avons été chaleureusement accueillis. Nous avons d’abord été présentés à Alex Misseri, responsable des ventes qui nous a donné de précieuses informations sur l’environnement omni canal en Chine tout en insistant sur la forte croissance chinoise appelée à augmenter dans les 10-20 prochaines années grâce à la capacité de la Chine à s’appuyer sur ses récents accomplissements. Razorfish Shanghai

Lors de la seconde session, Joyce Ling, Vice-Président Stratégie pour la Chine nous a parlé de la différence de comportement des consommateurs chinois par rapport aux autres pays. Elle a souligné le fait que les smartphones constituent en Chine le seul outil sur lequel est concentrée l’activité. De plus, Joyce nous a présenté un panel de 10 consommateurs types chinois que l’on rencontre aujourd’hui dont les entrepreneurs multi-carrière. Joyce nous a dit que : « les multimillionnaires et milliardaires en Chine sont âgés de moins de 35 ans en moyenne. » Cela constitue la principale raison pour laquelle de nombreux jeunes créent leur propre entreprise aujourd’hui à cote de leur emploi principal car ils y voient l’opportunité de gagner beaucoup d’argent.

Une session de questions – réponses nous a permis de poser quelques questions a Joyce. Un de nous lui a demandé pourquoi les applications smartphones étaient si populaires en Chine comparé aux autres marchés. Joyce a répondu que les chinois étaient très dépendants de leurs téléphones portables qu’ils trouvent plus facile d’usage que les ordinateurs. Ce n’est qu’une question de commodité. Les sites tels que le géant Taobao pour le shopping, Uber pour le transport, ou encore ele.me pour la livraison de nourriture offrent tous un service rapide, efficace, pratique et sont très faciles d’utilisation. Elle nous a également dit que, un jour, tout le monde sera capable de tout faire à partir de son portable comme payer ses factures d’électricité, ou avoir ses médicaments livrés en une heure.  C’est déjà le cas en Chine. Le sujet abordé par Joyce nous a permis de comprendre que tout se passe en ligne aujourd’hui ce qui oblige à s’adapter aux besoins que la technologie changeante requiert. Si vous voulez vous implanter sur ce marché, cela ne peut être ignoré.

Avant de partir, Razorfish nous a montré quelques-uns de ses plus gros projets et notamment Dove. Pour Dove, qui appartient à Unilever, Razorfish a travaillé avec de jeunes filles pour les aider à leur montrer la beauté de leurs mères. Le but de cette campagne est d’encourager toutes les femmes à embrasser leur beauté à tout âge. La plupart d’entre nous a été beaucoup touché par la vidéo et il est intéressant de voir un moyen ingénieux pour atteindre les consommateurs, notamment lorsqu’on touche leurs cœurs.

L’ensemble de la classe est partie après avoir beaucoup appris sur des sujets tels que la naissance d’une nouvelle classe de consommateurs chinois, les comportements futurs des consommateurs et les tendances dans le monde de la publicité, un avant-gout de de ce que sera le futur dans une agence de publicité telle que Razorfish. Ce fut un réel plaisir de pouvoir écouter et apprendre auprès d’experts des domaines créatifs et publicitaires. Nous estimons que ce fut l’une des meilleures sorties que nous ayons eue jusqu’à présent.

Merci Publicis.Sapient, merci Razorfish et merci à tous ceux qui ont pris le temps de venir nous parler. Nous avons vraiment apprécié.

Cet article a été écrit par Sydney Scarlett, étudiante en Bachelor Marketing de la Mode à IFA Paris Shanghai.