La Designeuse Française Sabine Ducasse a passé les quatre dernières années en Chine, vivant virtuellement le thème du Fashion Show 2012, « l’Est rencontre l’Ouest ». Sa collection, justement nommée le Melting Pot, explore un amalgame de deux cultures disparates, et le résultat final est bien plus dynamique que l’uniforme hybride qu’elle avait imaginé. Son esthétisme kaléidoscopique, unifié par une mosaïque à couper le souffle, évoque la fusion harmonieuse des contraires. Les techniques françaises de stylisme sont reconnaissables dans son œuvre ; telles que  le style couturier plissé ou encore les corsets fabriqués à partir de plastique fondu dans des moules métalliques. L’interprétation de Ducasse sur la rencontre spirituelle entre l’Ouest et l’Est a permis à la jeune styliste de remporter le premier prix lors du 10ème Fashion Show de l’IFA Paris à Shanghai. Nous avons pu la suivre dans les coulisses durant la préparation de sa victorieuse collection.

 

Nom: Sabine Ducasse

Age: 28

Lieu de naissance: France

 

Qu’est-ce que le thème de cette année: “L’Est rencontre l’Ouest” signifie pour vous?

J’ai été très contente lorsque j’ai appris le choix du thème de cette année car j’avais déjà prévu de faire une collection en lien à la fois avec la chine et avec mes propres racines. Après avoir passé ces quatre dernières années en Chine, je pensais bien que ma collection finale aborderait forcément le sujet. Je ne pense pas qu’aucun autre sujet aurait me rendre plus heureuse !

 

Qu’est-ce qui vous a inspire cette collection?

Ma collection a été inspirée par cette idée de rencontre fusionnelle entre l’Est et l’Ouest. De nos jours, grâce à la technologie, nous n’avons plus besoin de voyager physiquement pour faire des rencontres.  Toutes ces visions différentes et ces clichés, ainsi que ces spéculations, vraies et fausses, à propos de ces deux cultures, sont mixées ensemble pour former ma collection, le Melting Pot. Je suis toujours contente de savoir que ma famille et mes amis ont une vision claire de ce qu’est vraiment la Chine et le peuple chinois, car bien souvent cette vision est déformée.

 

Est-ce que vous pourriez nous en dire un peu plus?

Le Melting Pot est une métaphore décrivant une société dans laquelle les individus sont issus de groupes hétérogènes qui apprennent à vivre ensemble malgré leurs différences culturelles ou religieuses. Quand ces cultures sont combinées, elles sont supposées mettre de côté leurs traits distinctifs pour fusionner et revêtir une nouvelle forme, hybride, distingue de leurs racines. J’ai travaillé sur des pièces en plastique fondues et moulées autour du corps pour représenter ce phénomène d’hybridation, à travers cet uniforme de coquille qui se forme autour du corps. La robe devient alors une seule et unique pièce sans soudure, comme pour symboliser la renaissance et l’identité nouvelle.

Mais cette idée des images fusionnées à travers cet uniforme sans soudure crée dans le même temps un paradoxe. Le Melting Pot ce n’est pas seulement des groupes de personnes ou des idées qui sont fondus dans le même moule, c’est aussi, à partir de ce mélange, de réussir  à assimiler ces idées et images pour former un sentiment de multiculturalisme à travers la conception d’un nouvel esthétisme.

Mes dessins traduisent cette idée de « saladier », le nouveau terme pour le Melting Pot, et sont représentés comme une infinité d’images qui se réunissent dans un kaléidoscope et qui envahissent le corps et l’esprit.

 

Quelles ont été les tâches les plus difficiles lors du processus de design ?

Je pense que l’ensemble du processus n’est pas simple ? Vous n’avez la possibilité de créer qu’une seule collection pour le Fashion Show, donc vous êtes constamment assailli par le doute ‘suis-je dans la bonne direction ?’, ‘est-ce que j’ai fait le bon choix ?’, etc. C’est très difficile d’être confiante quand vous êtes si profondément absorbé par une seule idée pendant des mois. J’ai également essayé de travailler avec des techniques expérimentales sur le plastic et c’était très dur de trouver la bonne façon de s’y prendre. J’ai essayé encore et encore. J’ai refait chaque pièce jusqu’à ce que je trouve le résultat satisfaisant, car on peut toujours améliorer son travail, même si parfois cela semble être une histoire sans fin.

 

Qu’est-ce qui vous a le plus surprise?

Je ne pensais pas que les plannings seraient si serrés puisque nous n’avions que trois silhouettes à présenter pour le défilé, mais si vous relevez le défi d’obtenir un résultat parfait, c’est énormément de travail qui vous attend. Le temps défile à une vitesse impressionnante et vous devez apprendre par vous-même à vous organiser.

 

Comment vos professeurs vous ont-ils aidé?

Mes professeurs étaient là quand j’ai eu des doutes, me rassurant beaucoup. Obtenir un point de vue objectif de leur part m’a beaucoup aidé à améliorer ma collection.

 

Comment décririez-vous votre collection en quelques mots?

Je dirais: Choc des cultures, la fusion, le mélange, la collision, la synthèse, le défi, et complémentaire.

 

Vous avez créé une vidéo pour accompagner votre mood board? Est-ce que vous pouvez nous en dire un peu plus sur les raisons qui vous ont poussées à faire ce choix ?

J’ai décidé d’utiliser ce media pour retranscrire mon concept de ‘réunion’, car ce n’est pas toujours quelque chose de physique ou même de statique. Il vient aussi des images perçues que vous recevez des médias comme internet, la télévision ou même la presse. J’ai donc pensé qu’une vidéo de toutes ces images  (perçues, réelles ou bien rêvées) expriment mieux cette idée du Melting Pot spirituel et de la fusion des cultures.  De plus, aujourd’hui en 2012, toutes les maisons de haute couture utilisent la vidéo pour illustrer leurs nouvelles collections, donc je pense que c’est très important pour des étudiants de vivre dans l’ère du temps et d’utiliser des média qui touchent tout le monde.

 

Est-ce que tout s’est déroulé comme prévu durant le Fashion show?

Les derniers instants de préparation du défilé ont été plutôt difficiles. J’ai travaillé sur les détails jusqu’à la dernière minute et bien entendu vous êtes toujours un peu surpris du résultat, car toutes les mannequins sont différentes et vous devez adapter vos modèles à leur forme jusqu’au dernier moment.

 

Quel effet cela vous a-t-il fait de remporter le premier prix du Fashion Show ?

Bien entendu, j’ai été très heureuse de la tournure des choses. J’ai enfin pu voir mes designs venir à la vie et je peux vous assurer que c’est un moment de sensations fortes. Le fait d'avoir remporter ce premier prix est vraiment irrésistible après avoir travaillé tellement dure pour  proposer quelque chose d’innovant. Toutefois, la plus grande victoire à mes yeux c’est d’être satisfaite de ce que j’ai fait quand je vois mes modèles exhibés lors du défilé. Le prix en lui-même, bien entendu, m’a montré la reconnaissance du jury, mais je sais que ce n’est que le début. Il me reste encore beaucoup à faire et je sais que je devrai encore faire mes preuves dans le futur, mais je suis prête à passer à l’étape suivante : commencer ma carrière dans la mode !