En 1992 la prestigieuse école Lesage ouvrait ses portes pour la première fois afin de partager les secrets des grands couturiers avec le public. Aujourd’hui, l’établissement compte plus de 45.000 échantillons de tissus, 60.000 tonnes de matériaux, et 60 employés (incluant 6 dessinateurs et 44 brodeuses). Elle offre des séminaires, des leçons privées et des visites pour les invités intéressés. Que vous désiriez suivre les cours, ou simplement en apprendre d’avantages sur la profession, la Maison de François Lesage à quelque chose à offrir à chacun, que ce soit aux fashion victimes en herbe ou aux plus fanatiques des vétérans du milieu.

Le vendredi 30 mars, les étudiants de troisième année de Bachelor en Fashion Design à l’IFA Paris ont eu le privilège de participer à un séminaire à l’école et ont eu le droit en prime à une visite des lieux, situés à proximité de l’école de l’IFA dans le neuvième arrondissement. Trois représentants guidèrent la classe à travers l’histoire de la couture française, en commençant par celle du fondateur de la haute couture, Frederic Worth, et narrant les faits marquants dans le monde de la mode pendant XXe siècle. Les étudiants ont ainsi reçu une analyse à la fois historique et commerciale des archives de haute couture, à travers une inspection précise de l’âge moderne, la deuxième guerre mondiale, le ‘‘nouveau look’’ à la Christian Dior, le come back de Coco Chanel, et la révolution engendrée par l’arrivée du prêt-à-porter. L’histoire s’achève avec une évocation des business modèles contemporains de l’industrie et les enjeux de la mondialisation de la mode en période de crise économique. Ces trois conférences ont apportés aux étudiants une perspective dynamique de la contribution de Lesage à l’industrie de la mode, pas seulement au niveau de la couture mais également au niveau du prêt à porter et des accessoires.

 

 

Après cette petite histoire à travers les époques, les étudiants en ont appris d’avantages sur les Métiers d’Art, ou l’art de l’élaboration, incluant une description de ses plus importants contributeurs : les tisseurs, les gantiers, les bijoutiers, les confectionneurs de costumes ou de compositions florales, les stylistes, les chapeliers, les bottiers, et encore les brodeurs. Les étudiants ont pu avoir un aperçu de la relation entre un artisan et un designer et du processus par lequel le design évolue depuis le croquis jusqu’à la production du vêtement.

 

Après la présentation, les élèves de l’IFA Paris ont commencé la visite des lieux. Ils ont tout d’abord pu admirer les archives remontant au début du XXe siècle. Notre guide a même laissé quelques volontaires choisir une année pour ensuite leurs montrer les dessins de l’époque et les échantillons correspondants. Parmi les échantillons nous avons pu trouver des modèles de Schiaparelli et Chanel. Tous les élèves ont ainsi pu voir quelles étaient les tendances des époques d’antan. A cette période, il y avait un processus de fabrication bien défini, où les brodeuses étaient occupées à coudre à la main de complexes confections faites de perles et de dentelles.

 

A partir de là, les élèves ont fait un tour dans la salle des dessins, qui possède la seule machine utilisée dans le processus de design de Lesage, et qui est utilisée uniquement pour percer des trous très fins, avant que les mains des brodeuses ne façonne le tissu. Les étudiants étaient fascinés par la prolifération du salon, et l’attention méticuleuse que les brodeuses donnent à chaque vêtement. Ils ont aussi appris comment l’atelier produisait les échantillons sans savoir à quoi ressemblerait le produit final, par exemple, des mètres entiers de somptueuses dentelles ont été produits dans l’atelier pour être utilisés bien plus tard afin de confectionner la robe de mariage de Kate Middleton.

 

A la fin de la visite, les étudiants ont eu l’opportunité de s’inscrire dans une classe de couture et beaucoup ont vivement montré leur désir d’y participer. ‘‘Avoir l’opportunité d’apprendre les techniques d’une Maison historique de la couture parisienne qui ont fait la renommé de stylistes tels que Valentino, Versace and Ralph Lauren, ça n’arrive qu’une seule fois dans une vie’’ dit l’une des étudiantes. Cet expérience n’aurait pas pu mieux tomber puisque les étudiants sont actuellement entrain de réaliser leur propre collection pour le Fashion Show ‘‘L’Est rencontre l’Ouest’’ qui se déroulera en juin prochain.