La semaine dernière par une nuit de tempête, nous avons allongé la rue « Marbeuf » bien enveloppés dans des manteaux et des écharpes pour se protéger contre le froid Parisien. Mais quand les portes de la boîte de nuit du Pavillon Champs-Elysées se sont ouvertes, nous avons été transportés dans un "Paradis Tropical" offert par Swarovski.

 

Les invités ont été accueillis avec des verres de champagne, des roses lumières chaudes et de cristaux scintillants ornaient les tables. Le décor a incarné l'esprit du Carnaval, le festival annuel de même débauche et de danse qui a inspiré la collection (Spring Break).Ces références ont été constatées dans les tirages des fleurs en grand format et de feuilles roses présentées en fluorescents, les verts et jaunes sur les simples robes d'été, bikinis ornés de bijoux, une robe blanche en forme de poisson. 

 

Bien sûr, cela étant Swarovski, les bijoux ont fait sensations: grands, lumineux et audacieux. 

 

Quand les modèles défilaient et dansaient sur le tapis rouge, la foule acclamait leurs looks préférés - « un sexy skater » portant une planche incrustée de cristaux, a produit un déchaînement du public. 

 

Pour les invités qui fuyaient la froide soirée d'automne c'était une grande fête avec des modes amusantes, les invités se dirigeaient vers le podium. 

 

Mais pour les 14 étudiants d’IFA Paris qui travaillaient en coulisse comme «habilleurs», c'était un peu plus chaotique. «Les modèles tout juste sortis étaient magnifique et semblaient si gentils, mais en coulisse ils criaient et se poussaient pour s'habiller plus rapidement», a déclaré Frédéric Schuckert, un étudiant en 2 année du Bachelor Fashion Design.

 

«Après c'est toujours très amusant à regarder la vidéo, c’est super cool de voir la différence entre la façon dont il se montre sur le tapis et ce qui se passe dans les coulisses, les préparations avec les drames et l'excitation."

 

Pour cet événement, les étudiants y sont allés juste après les cours, vers 17h30, deux heures et demie avant l'ouverture des portes. "Ils ont introduit la collection, et nous avons travaillé avec les assistants qui nous ont montrés comment mettre les bijoux sur le modèle, les éléments qui s’accordent etc. Nous avons été affectées chacun d'un modèle afin de l’aider à s'habiller pour le spectacle et puis nous avons eu un essai avec seulement les changements, sans musique, donc nous savions combien de temps nous avons eu dans les coulisses pour les préparer pour chaque sortie."

 

«Ce fut une expérience intéressante, car elle a eu lieu dans un club, nous n'avons pas eu de vrai coulisse pour y travailler, donc c'était un arrangement différent. Nous avons travaillé dans l'espace personnel et certains dans les couloirs qui étaient en haut et en bas, nous avons donc dû nous déplacer et les modèles avaient à retenir si leur première tenue était en haut et la seconde tenue en bas», dit Annie Leung, une autre étudiante habilleuse. « Mais à la fin tout le personnel était vraiment sympa .

 

Les coulisses sont une occasion unique de voir un défilé de mode, en collaboration avec le concepteur et les stylistes qui se réunissent pour préparer les modèles entre leurs passages sur le podium.

 

"Quand on est étudiant, travailler dans les défilés permet d'examiner de près la collection, les bijoux, les détails, les techniques de fabrication, voir quels sont les problèmes» dit Annie, une étudiante de 3éme année  du Bachelor Fashion Design  qui est également une des études en stylisme. «C'est aussi une belle expérience de pouvoir voir comment fonctionne un défilé de mode. Etant une étudiante en Fashion design, j'espère avoir mon propre défilé un jour, mais ce n'est pas facile et il faut voir toutes les choses qu'un concepteur doit considérer et comment fonctionne une grande marque. 

 

C'est une très bonne expérience pour les étudiants de rencontrer des gens qui travaillent dans l'industrie, cela permet de construire des relations», a-t-elle ajouté.

 

"Cela peut être un peu difficile car on ne sait jamais comment les gens vont se comporter quand vous êtes là comme  habilleur, mais après vous interagissez avec eux, ils se révèlent être vraiment sympa. Vous travaillez directement avec le styliste, a lui de vous dire comment le look est censé être présenté, la façon de mettre les vêtements et à la façon de faire rouler les manches », a déclaré Frédéric. «C'est toujours excitant et c’est  jamais la même chose, et de travailler avec les mains c’est quelque chose de vraiment cool."