Le Jeudi 22 Mars, les étudiants de l’IFA Paris à Shanghai ont rencontré deux cadres supérieurs de Bvlagari pour une présentation exclusive de leur exposition « BVLGARI 125 ans de splendeur italienne » au Musée Aurora de Shanghai.

 

Ouverte du 17 février au 17 avril 2012, l’exposition offre une rétrospective historique et décorative des 125 années de succès de l’enseigne de bijouterie dans la mode et le luxe.

 

Les étudiants attendaient ce voyage avec impatience, après avoir vu des photographies et des documents de l’exposition qui a initialement été lancée en 2009 à Rome, et qui a depuis voyagée du Grand Palais à Paris jusqu’au National Museum of China à Pékin. La date d’inauguration de l’exposition coïncide avec la date d’anniversaire de la marque, et l’exposition prend maintenant place dans l’un des bâtiments les plus modernes et dynamiques du quartier de Pudong à Shanghai.

 

S’étalant sur plus de 6000 mètres carrés et sur six étages, le musée Aurora évoque l’union culturelle entre le succès du bijoutier italien et le marché du luxe qui émerge en Chine. Situé dans le quartier d’affaire de Lujiazui, le lieu amplifie parfaitement cette union unique, tout comme le design innovant et contemporain à l’intérieur du bâtiment. Un salon de sept chambres invite les visiteurs à découvrir l’histoire de la marque emblématique, traversant les douze dernières décennies, depuis les premiers bijoux d’argent de Sotirio Bulgari datant du XIXème siècle jusqu’à la plus récente collection de la marque.

 

Trois cents invités privilégiés attendaient l’exposition, et des visites guidées étaient organisé par la propre équipe de la marque. Chaque étudiant a reçu une invitation à l’évènement : un barrage opulent de bijoux photographiés sur chaque lettre, le tout disposé dans une enveloppe lisse noire. Au total, ce sont plus de six cents pièces qui sont exposées, incluant des articles de la collection vintage de Bvlgari ou des prêts venant de collectionneurs privés pour l’évènement. Les représentants de Bvlgari expliquent l’importance du lieu de Shanghai, qui symbolise la coalition culturelle entre deux nations, tout comme certaines pièces de l’exposition. ‘‘Je peux voir quelque chose d’inattendu ici, comme des bijoux chinois alors que je m’attendais à une exposition 100% européenne’’ remarque Yeta, un étudiant en Fashion Business originaire de Hong Kong.

 

Bien que ce ne soit pas la première visite de Bvlgari en Chine, cette exposition offre pour la première fois à la Chine continentale un aperçu de la collection privée d’Elizabeth Taylor avec le ‘Elizabeth Taylor Hall’. Depuis sa mort tragique l’an dernier, la collection iconique de la starlette a atteint un nouveau record de 115,932,000$ aux enchères en décembre dernier. Les murs de l’exposition se font écho de l’amour perdu de Taylor pour la bijouterie, représenté par des citations de son mari Richard Burton telle que : ‘‘Le seul italien qu’Elizabeth comprend est BVLGARI’’, ou encore ‘‘J’apprenais à Elizabeth des histoires sur la bière, pendant qu’elle m’apprenait tout sur BVLGARI’’.

 

Après tout, quand il s’agit de qualité et de produits de luxe, les italiens semblent en savoir le plus, et quand il s’agit de bijoux, il en est de même pour Elizabeth Taylor. ‘‘J’adore porter des pierres, mais pas parce qu’elles m’appartiennent’’ disait fièrement la starlette, ‘‘vous ne pouvez pas posséder l’éclat, vous pouvez seulement l’admirer’’.

 

En dehors de l’accent mis sur la sublime collection de Taylor, incluant une broche en émeraude de 23,44 carats (offert à Taylor comme présent de fiançailles par Burton), le musée expose un grand nombre de d’articles reflétant les influences des grands bijoutiers durant le siècle dernier. Depuis les décorations artistiques des années 1920, en passant par l’élégance parisienne des années 1950, jusqu’aux pierres précieuses iconiques et opulentes des années 1960, cette exposition montre un large spectre du glamour italien.

 

On trouve également d’autres pièces d’influence telles que des œuvres de pop-art des années 1970 et d’Andy Warhol, aussi bien que les prêts-à-porter des années 1980 portée par Tina Turner et Grace Jones. En fait, Bvlgari a acquis une telle célébrité et une image de culte tellement forte aujourd’hui que l’exposition a dédié une section entière au film, ‘‘les années Dolce Vita’’, réalisé spécialement pour l’occasion, et qui incorpore des scènes de films et des photos de plateau d’actrices Hollywoodiennes comme Sophia Loren, Ingrid Bergman, et Anna Magnani, ornées des plus ravissants bijoux. La rétrospective interactive et la collection moderne de Bvlgari ont rapidement attiré l’attention des élèves en Fashion Business de l’IFA Paris – tout comme l’opulence de bijoux amassés dans une même pièce.

 

‘‘C’est magnifique’’ dira simplement Mona, une étudiante allemande de Fashion Business alors qu’elle est entourée par les pierres précieuses et autres confiseries de diamant.

 

Pour plus d’information concernant la ré