IFA Paris : Vous êtes à l’initiative de la création du Art Club, pouvez-vous nous expliquer en quelques mots en quoi consiste cet atelier ?

Sandy Bontout : Cet atelier propose aux étudiants IFA Paris (tous niveaux confondus) de découvrir l’Art sous toutes ses formes: portraits d’artistes, écoles artistiques ou mouvements architecturaux, décryptage de défilés, visites de Galeries Parisiennes ou initiation à la culture musicale ou cinématographique.

IFA Paris : Quelle est la fréquence de ces ateliers?

Sandy Bontout : Une fois par semaine, tous les mercredis de 18h00 à 20h00

IFA Paris : Comment relevez-vous le challenge de faire découvrir la culture française et plus largement occidentale à des étudiants de cultures très différentes ? En quoi est-ce important ?

Sandy Bontout : Je suis partie du postulat (et de l’observation!!) que les étudiants au sein de l’école venaient effectivement d’horizons très variés et n’étaient pas tous égaux face à la culture. Pourtant, quel que soit le poste qu’ils envisagent d’occuper dans le secteur de la mode et du luxe, la connaissance du monde de l’art est indispensable : l’enjeu est donc de taille !

L’atelier Art Club, est l’occasion de leur ouvrir les portes du possible, leur donner des pistes à explorer…et la magie de Paris devrait faire le reste si les élèves sont motivés!Art Club

IFA Paris : Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre personnalité et votre cursus personnel ?

Sandy Bontout : Je travaille dans l’industrie de la Mode et du Luxe depuis plus de 20 ans.

Ayant cumulé plusieurs fonctions au cours de mon parcours professionnel (acheteuse, directrice commerciale, directrice des achats et du merchandising ou encore chef d’entreprise), j’ai passé les 10 dernières années à exercer dans la stratégie e-commerce & digitale. En tant qu’indépendante ou salariée (« Galeries Lafayette » ou « Condé Nast International » entre autres), j’ai également beaucoup voyagé, Paris bien sûr, mais aussi Dubaï (2ans), Berlin (1an), Londres (11ans).

J’ai commencé dans la Mode complètement par hasard ! Initialement professeur d’anglais pendant mes études, j’ai décroché un job saisonnier durant mes vacances d’été dans l’une des boutiques les plus prisées de Paris, une véritable passion est née! Bien qu’ayant une certaine appétence pour la mode, mon éducation n’avait cependant pas été nourrie par cette culture et je n’avais pas non plus été sensibilisée au milieu artistique. Les références m’échappaient, je me sentais un peu étrangère à certaines conversations…

A 25 ans, convoquée par un cabinet de recrutement et questionnée sans ménagement par un DRH, tout a basculé :

« - Où vous voyez-vous à 40 ans? »

 « - Directrice Artistique de Nina Ricci » (j’aime beaucoup cette marque dont les parfums me replongent nostalgiquement dans mes souvenirs d’enfance)

« - Oui, c’est possible, mais entre temps vous devrez tout apprendre de l’Histoire de la Mode, l’Architecture, l’Art, le Design, la Photographie…c’est ESSENTIEL dans ce milieu. »

Art ClubTouchée, coulée…j’étais dévastée par sa réponse et depuis ce jour je n’ai eu de cesse que de développer ma curiosité pour accroitre ma culture. Hanter les galeries, dévorer des livres, admirer une œuvre et me forger ma propre opinion, comprendre les inspirations d’un défilé : la culture est devenue ESSENTIELLE à mon équilibre, une passion, telle une seconde peau.

Sans cette réflexion pourtant difficile à digérer lorsqu’on a 25 ans, je n’aurais pas pu m’engager dans cette carrière si riche et si passionnante. Une prise de conscience et un électrochoc que je souhaite partager avec mes élèves : si j’arrive à leur transmettre ces fondamentaux alors le Art Club aura rempli toute sa mission et moi avec!

IFA Paris : Combien de sessions du Art Club ont eu lieu depuis sa création ? Pouvez-vous partager avec nous celles qui ont eu le plus d’impact sur les étudiants ?

Sandy Bontout : J’ai commencé l’Art Club en Novembre 2017 à raison d’un atelier par semaine et même s’il s’agit de séances facultatives, l’intérêt des élèves a été bien réel!

Chaque séance a rencontré son public avec les découvertes de Basquiat, Peter Saville, Niki de Saint Phalle, de l’Op Art, Hilma AF Klint, ou encore Banksy vs Damien Hirst…

IFA Paris : Basé sur le volontariat quelles sont les modalités d’adhésion au club ? Le nombre de places disponibles est-il limité ?

Sandy Bontout : Il suffit de se présenter à 18h devant la salle allouée, chaque étudiant d’IFA Paris est le bienvenu! Seuls les évènements extérieurs nécessitent une inscription préalable car le nombre de places est limité, le cas échéant, un email est envoyé à tous les élèves en leur expliquant alors les modalités.

IFA Paris : Vous placez la culture G au centre du Art Club, ne pensez-vous pas qu’elle soit élitiste ? En quoi est-elle une source d’inspiration utile pour les acteurs du secteur de la mode ?

Sandy Bontout : Je ne suis pas là pour juger, en revanche, je connais très bien l’industrie pour la fréquenter depuis plus de 20 ans… Sans de bonnes bases artistiques il est impossible de se faire une place dans l’univers de la mode et du luxe.

Mon objectif est donc de compléter l’éducation culturelle des élèves d’IFA Paris, les motiver à nourrir leurs connaissances, tout en leur donnant des pistes d’exploration.Art Club

Savoir si cela est élitiste ou non est un autre propos. Les Créateurs ou autres Directeurs Artistiques considèrent l’Art comme un vecteur de créativité, un outil de base sur lequel s’appuyer pour alimenter leur inspiration ; le rôle des équipes et des collaborateurs étant de comprendre et de décrypter, il faut donc avoir les mêmes codes pour remplir cette mission …

IFA Paris : Pensez vous que la culture générale puisse modifier les softs skills et influer de manière significative sur l’avenir professionnel de nos étudiants ?

Sandy Bontout : Absolument ! L’art développe la curiosité, permet aussi de comprendre le monde et de mieux appréhender les autres avec un regard novateur. Personne n’a raison ou tort face à une œuvre mais son observation contribue à mesurer l’importance d’un passé, d’un contexte ou d’un point de vue, pour mieux envisager le futur. Une forme de confiance en soi se décuple alors.

IFA Paris : Que répondriez-vous à un étudiant qui hésite encore à s’inscrire à cet atelier ?

Sandy Bontout : D’éveiller sa curiosité et de passer voir comment se déroule un atelier Art Club. Au pire, il perdra  2 heures, au mieux, il aura une véritable révélation personnelle !

L’Art est comme une boite de Pandore, quand on le rencontre, l’ennuie n’as plus sa place dans le quotidien.

IFA Paris : Pouvez vous nous dévoiler en exclu 2 ou 3 évènements planifiés pour cette année ?

Sandy Bontout : Un film sur la scène Rave des 90’s, l’école du Bauhaus, Victor Vasarely…pour le reste…Surprise !