Un panel de discussion organisé par le Career Alumni Center (CAC) de IFA Paris et animé par sa directrice, Adile Cretallaz, a réuni le 14 février, sur le campus shanghaien de la première école de mode française en Chine, plusieurs spécialistes des concept stores, ces spacieux magasins multi marques et multi thèmes apparus il y a une vingtaine d’années avec le développement des marques, de goûts plus éclectiques, de nouvelles tendances, de modes de vie plus adaptés aux demandes, dans la plupart des grandes capitales internationales. Parmi les plus célèbres concept-stores figurent, de New York à Londres, de Paris à Berlin, de Shanghai à Tokyo ou Séoul, des enseignes telles que Colette, L’Eclaireur, 10 Corso Como, Opening Ceremony, Triple Major ou Dover Street Market. Assistaient à ce panel Valeria Bondar, directrice du Marketing et des RP de la marque Helen Lee, Vera Wang, directrice Marketing de la griffe Replay, Shreya Bondre, Brand Manager à Shanghai du groupe Connoisseur et Peipei Huang, Directrice des RP de 3rd Floor.Concept store definition

Valeria Bondar, par ailleurs diplomée de IFA Paris, a brillamment défini, lors de sa présentation, ce qu’est un concept store : « Une alternative au format traditionnel de vente au détail se caractérisant par un mélange multi marques de produits exclusifs et de tendances, par un environnement unique, un concept proposant un style de vie cohérent, consistant, positionné sur le long terme. »

Créés aux frontières des disciplines, de la mode, du luxe, de l’art et du design, entre inclusivité et exclusivité, en réaction et comme alternative également au boom du e-commerce, les concepts stores sont devenus, ces dernières années, de plus en plus sophistiqués. Leur positionnement est toujours plus conceptuel, en clair : unique. Se distinguant des grandes marques et pour la plupart des logos jugés par certains trop bling-bling – sauf pour des espaces tels que le 10 Corso Como attachés à ses collaborations avec de grandes marques de luxe, ou comme le K11, véritable mall –, ils recherchent les synergies avec des créateurs indépendants.

Le mot-clé, comme l’ont rappelé Shreya Bondre et Vera Wang, c’est l’expérience. Le IFA Paris panel de discussionconcept store est un lieu s’adressant d’abords aux sens et au sensoriel et misant sur une interaction ludique des propositions. Comme chez Triple Major, à Shanghai, où l’on « réinvente la culture populaire » ou encore au sein des magasins Gentle Monster, vendeurs de lunettes métamorphosés en espaces à thèmes ultra design.

Les concepts stores n’oublient pas les consciences, voire la conscience. De surcroît à l’heure où le bio et les grands sujets environnementaux influencent considérablement les comportements des 25-36 ans, véritable cœur de cible.

Et mettent au point de nouveaux modes de consommation. A Tokyo, au sein du Tsutaya T-Site, dans le quartier de Daikanyama, dans une ambiance très lounge, les hôtes, lesquels ne sont plus vus uniquement comme des consommateurs, sont invités à venir lire livres et magazines, écouter des disques, surfer sur le net grâce au wifi gratuit, sans dépenser 1 yen. Une sorte de shopping gratuit en somme. Tout en sachant qu’au final, un coup de foudre se transforme vite en achat…

L’intégralité du débat peut être visionnée sur notre page Facebook d'IFA Paris