Le 27 juin, 16 étudiants de la promotion 2016 du programme Bachelor Fashion Design de IFA Paris, sélectionnés par un jury de professionnels présidé par le couturier Gustavo Lins, ont présenté leur collection de fin d’année lors d’un défilé collectif haut en couleurs.

C’est à la fameuse Maison des Métallos, espace souvent retenu par les créateurs pendant la Fashionweek, et devant un parterre de professionnels de la mode et de journalistes, comme Patrick Cabasset, rédacteur en chef adjoint de L’Offciel de la Mode, que ces étudiants d’IFA Paris ont eu l’opportunité de montrer le résultat de 7 mois de recherches et de travail sur le thème « High Life, Fast life ». Un seul thème, mais des interprétations très libres et très diverses dont les points communs sont la créativité et la modernité. Chacun des étudiants a pu développer son propre univers personnel et utiliser des techniques extrêmement variées pour réaliser une première vraie collection. Silhouette créée par Sarah Erazo

UN STREETWEAR INSPIRÉ DU FILM « PULP FICTION »

Ainsi Sarah Erazo s’est-elle inspirée de son Equateur natal et de techniques de tissages traditionnelles pour superposer de l’alpaga, de la laine et du lin sur des méga silhouettes très contemporaines. La népalaise Chandani Pradhanang a choisi d’utiliser du tulle coloré en millefeuilles pour créer des effets visuels proche de l’op art. Plinn Pratoomas a présenté, de son côté, une collection entièrement masculine sur le thème de l’addiction, en particulier aux média sociaux. Résultat : des silhouettes japonisantes et maximalistes en patchworks d’imprimés numériques, slogans floqués et paillettes argentées.

« Une fois de plus, IFA Paris affirme sa singularité dans le paysage des écoles de mode internationales. »

Derniers ajustements en coulisse sur le mannequin par un étudiant.Paillettes toujours mais frangées et dans un esprit  disco-couture pour l’américaine Lindsay Custodio. Zoé Lou a choisi, quant à elle, de nous emmener dans le monde de l’enfance à coup de maille xxl et de robes doudou matelassées oversized. Oluwafeyijimi Sodipo fait se rencontrer pour sa part des tissus traditionnels nigérians et la culture pop américaine pour confectionner un sportswear inspiré du film « Pulp Fiction ». Augusta Théodoulou, pour sa part, inspirée par les mythes antiques, réalise d’incroyables vêtements texturés en macramé de toile de soie. Mei Po Ng, nous offre, elle, un univers à la fois délicat et violent, couture et streetwear, aux manteaux zippés en organza de soie déchirés venant voiler du tweed frangé et des broderies de chaînettes métalliques.

Ce défilé porteur en même temps d’énergie et d’émotions témoigne des différents chemins du possible pour la mode de demain envisagés par ces jeunes designers complètement mondialisés.

Pour en savoir plus sur le Bachelor Stylisme Modélisme: https://www.ifaparis.com/fr/cours/bachelor/stylisme-modelisme